Clique sur la vidéo que tu veux regarder

Loading...

samedi 14 août 2010

Ministère de la jeunesse et des sports : Le Ministre Claude Nyamugabo a prononcé un discours à l’occasion de la journée internationale de la jeunesse

Par ailleurs, l’intersyndical a fait la restitution aux agents de l’administration

Le monde entier a célébré hier le 12 août 2010, la journée internationale de la jeunesse. La RDC par l’entremise du ministère de la jeunesse et des sports, n’est pas restée en marge. Le numéro un du sport de ce pays, M. Claude Nyamugabo a saisi cette opportunité pour lancer un message.

Dans celui-ci, le ministre rappelle que c’est au cours de l’Assemblée Générale des Nations Unies, lors de sa 65è séance plénière, le 18 décembre 2009, par sa résolution 54/134 a proclamé l’année 2010 , Année Internationale de la jeunesse. Thèle choisi : ’’dialogue et compréhension mutuelle’’ et le ministre de noter que ce choix pour la RDC, est clairvoyant ,car il permet de réfléchir en profondeur sur les stratégies possibles et le progrès dans la réalisation des objectifs du programme d’action mondial pour la jeunesse ainsi que sur les objectifs du millénaire pour le développement.

S’adressant particulièrement aux jeunes, le Ministre a déclaré que le gouvernement dont il est membre est conscient de leurs problèmes majeures notamment l’insuffisance des établissements d’éducation pôpulaire comme les maisons des jeunes et de la culture, les centres des jeunes, les auberges des jeunes, des centres récréatifs et des loisirs pour les jeunes, l’insuffisance des cadres qualifiés dans le domaine de l’encadrement de la jeunesse etc

Et le Ministre note que les différents problèmes majeurs ont permis de fixer les orientations et axes stratégiques de la politique nationale de la jeunesse, validée le 14 août 2009. Il les a ensuite énumérés. Aux parents, le ministre les exhorte à s’intéresser aux activités des jeunes et à les y accompagner pour mieux les aider dans le choix qu’ils opèrent pour leur vie. Le Ministre Claude Nyamugabo en appelle aussi aux organismes tant nationaux qu’internationaux qui appui déjà de façon remarquable les initiatives des jeunes, de redoubler l’attention enfin d’atteindre avec eux, les objectifs visés.

*Par ailleurs, l’intersyndical a fait la restitution aux agents de l’administration

Le dossier relatif à la Privation des stades et de la vente de Dima qui a soulevé des vagues auprès de l’inter syndical du ministère de la jeunesse et des sports qui avait convoqué une assemblée générale extraordinaire le mardi 10 août au Secrétariat Général aux sports. Hier, au même lieu, l’intersyndical qui était introduit auprès du ministre par le secrétaire général aux sports et Loisirs M. Barthlémy Okito Oleka, a fait la restitution aux agents de l’administration.

Pour ce qui est du projet de privatisation de la gestion des stades nationaux, l’inter syndical a trouvé anormal qu’in puisse privatiser sans la loi sportive. C’est un non sens car c’est justement cette loi qui va régler ce problème. A propos du station Engen à ériger au Stade Tata Raphaël, le contrat de bail est de 4 ans sans garantie. Coût 48.000$ dont 1000$ comme loyer mensuel. Le contrat leur sera remis par le ministre et ils pourront apporter des amendements. Les uns ont fustigé que la signature du contrat ait été signé par le Secrétaire Général à la jeunesse et non par celui aux Sports et Loisirs M. Barthléméy Okito Oleka. Ils voudraient que si tel est le cas, un mandat devait être exigé.

Pour la vente de Dima, l’intersyndical a dit niet. Le ministre leur a dit qu’il n’a pas vendu. Face à la dégradation, il a voulu céder pour qu’on construire un immeuble pour tous les services. A ce sujet, les syndicats ont compris qu’il n’y aura plus vente mais il y aura cession. Mais ils voudront céder que lorsqu’il y aura construction.

A propos des missions à l’extérieur, les syndicalistes ont fustigé que certaines s’effectuent sans représentant de l’administration. Au sujet de mission toujours, le ministre a pris acte de toutes les propositions. La décision est qu’à partir du 25 août, tous les dossiers devront commencer par la 2è direction. Vont passer après au secrétariat général avant de parvenir chez le ministre. D’ailleurs, le ministre a signé en date du 6 août une instruction qui énonce clairement qu’à partir du 25 août, plus personne ne pourra plus déposer l’ordre de mission au niveau du ministère et que lui, le ministre ne traitera que les ordres de mission qui seront accompagnés de certificat d’enregistrement et des arrêtés qui donnent droit à ces structures de fonctionner.

(Antoine Bolia )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

dragon ball z cartoon game

Super Mario Time