Clique sur la vidéo que tu veux regarder

Loading...

mercredi 18 août 2010

Les Corbeaux volent plus haut

Comme un vent glacial ayant soufflé sur une ville et rendant ainsi maussade l’humeur des habitants, la nouvelle de la suspension « provisoire » de deux joueurs de Mazembe, Trésor Mputu et Guy Lusadisu, par la FIFA tombée au courant de la semaine dernière, avait jeté du pessimisme et de l’effroi dans le camp de Badiangwena, avant la rencontre de la 3e journée d’Orange Ligue de Champions contre Esperance Sportive de Tunis (EST). Pour beaucoup de supporters, Mazembe sans son Capitaine Mputu, c’est comme un jour sans Soleil ou un ciel sans étoiles. Cependant, tous n’ont pas cédé à cette peur. Moise Katumbi, Trésor Mputu et quelques leaders des structures des supporters de Mazembe ont multiplié les déclarations dans des medias audio-visuels locaux pour appeler au courage, en interpellant aussi bien les autres joueurs que toute la famille des

Mputu chauffe les fans
Le jour du match, à quelques minutes du coup d’envoi, alors que les deux équipes étaient en train de s’échauffer, Mputu et Lusadisu entreprirent un tour du stade comme pour rassurer le public venu nombreux que tout allait bien se passer pour Mazembe. Les fans ont bien répondu en scandant le sobriquet du meilleur joueur africain 2009 : Touré, Touré, Touré. L’espoir renaissait. La peur faisait place au courage. La fanfare de 100% retentissait de plus belle. Elle y était bien obligée car rivalisée pour la circonstance par les tambours et les cris d’animation de la poignée de supporters d’EST présents au stade.

Les coéquipiers de Mihayo relèvent le défi
A la fin du temps réglementaire, le marquoir affichait deux buts pour Mazembe et un but pour EST. Ce résultat indique que les coéquipiers de Pamphile Mihayo, le vice-capitaine et capitaine du jour, ont relevé le défi. Les Corbeaux venaient ainsi de voler plus haut. Ils étaient les meilleurs, les plus forts. Pourtant, la partie ne débuta pas sur une note positive pour eux. En effet, dès la première minute de jeu, l’Esperance signala qu’elle était venue faire un résultat positif par un tir au raz du sol d’un de ses attaquants que Kidiaba eut du mal à saisir d’un seul coup. Mazembe s’est vite ressaisi. Le trio offensif de l’après-midi composé d’Alain Kaluyitukadioko placé au centre, Given Singuluma à gauche et Patou Kabangu à droite n’ont pas mis longtemps pour annoncer les couleurs d’un Mazembe des grands jours. Ils multiplièrent les assauts, ils démontrèrent une grande application dans le jeu à la grande satisfaction du public qui n’arrêtait pas d’applaudir. Malgré cela, ce fut l’équipe tunisienne qui ouvrit la première le score à la 41e minute par le Nigérian Michael Eneramo qui était à la conclusion d’une action presque parfaite, partie du milieu du terrain. La réponse de Mazembe arriva deux minutes plus tard, à la 43e, par Alain « Carré » Kaluyitukadioko dont les efforts venaient d’être récompensés. Il convient de signaler que l’attaquant de Mazembe a joué avec tout son cœur. La présence d’un membre de l’équipe de la ligue 1 française d’Arles-Avignon annoncée à Lubumbashi a-t-elle contribué à la grande performance d’Alain K ? Est-ce la hargne de prouver que sans Mputu, Mazembe demeure une équipe ? Cette dernière question vaut aussi pour tous les autres qui ont mouillé le maillot noir et blanc avec détermination au Stade Omnisport de la Kenya, ce 15 aout 2010. Kidiaba a prouvé qu’il a désormais mis derrière lui la bourde contre l’Entente Sétif. Il a, une fois de plus, montré qu’il est invincible dans les face-à-face. Mihayo a fait preuve d’un calme olympien dans l’axe central de la défense où il était positionné en l’absence de Kimwaki et de Bagnack toujours en convalescence. Nkulukuta était impérial sur le flanc droit et Kasusula n’était pas en reste du coté gauche. Les deux arrière-latéraux ont fortement participé à l’animation offensive. Hichani Himonde n’a pas joué comme pensé. Il est sorti en première mi-temps sur blessure à la jambe droite. Son remplaçant Tshany a été d’un grand apport. Cependant, les déchets techniques de cette défense de Mazembe sont encore perceptibles. Bedi Mbenza jouant en milieu relayeur placé devant la défense a été comme au four et au moulin, alternant son nouveau rôle et son jeu offensif habituel. A ses cotés, se trouvaient Ekanga qui rejouait après prés de 8 mois passés dans son pays d’origine le Cameroun et Stopila Sunzu. La première mi-temps vit Mazembe supérieur à l’Esperance malgré le score de parité.

La seconde mi-temps a été plus engagée. Mazembe redoublait d’effort : Kabangu était à l’ origine de plusieurs actions dangereuses mais ne parvenait pas à battre le gardien d’EST. Singuluma eut une occasion seul face au gardien mais il choisit le décor. Nkulukuta vit son ballon sur coup-franc, heurter la barre transversale. L’EST avait aussi du répondant : Eneramo a forcé Kidiaba à un renvoi de ballon sur un face-à-face. Mais l’Esperance qui s’accrochait finit par succomber à la 85e minute sur un but de Mazembe inscrit par Kasongo Ngandu monté au milieu du terrain à la place de Sunzu. Dans les temps additionnels, l’EST faillit revenir au score dans un cafouillage mais le ballon refusa d’entrer. Mazembe a répliqué par une contre-attaque amorcée par Kaluyitukadioko qui dribbla le dernier défenseur d’EST et le poussa à commettre une faute sur lui par le tirage ostentatoire du maillot. Malheureusement l’arbitre décida de siffler la fin de la partie au lieu d’infliger un carton rouge au défenseur de l’Esperance.

La victoire qui unifie
La joie était visible au stade. Personne d’entre les autorités présentes à la Kenya ne se retint au coup de sifflet final : le ministre national de l’intérieur, Adolphe Lumanu, le gouverneur et le vice-gouverneur du Katanga, le ministre provincial de sport et le staff de Mazembe, ainsi que tous les Badiangwena jubilaient. Tous ont communié avec la victoire des Corbeaux. Moise Katumbi en a profité pour remercier le public venu nombreux par un tour du stade. Toute la famille noir et blanc était unie. Le président de la Fecofa, Constant Omari, n’est pas allé par quatre chemins pour chanter, danser et applaudir à la gloire de Mazembe. Cela rappelle sa joie d’Abidjan le 8 mars 2009 quand les Léopards version locale ont remporté la première édition du CHAN. Mais cela ne peut être dit pour les Léopards A dont les résultats médiocres inquiètent plus d’un. Constant Omari peut-il capitaliser sur la victoire de Mazembe pour rebâtir l’Equipe Nationale senior ? Pourrait-il offrir cette même joie au peuple congolais qui sera présent au SOK le 5 septembre lorsque les Léopards rencontreront les Lions de la Teranga du Sénégal, en première journée du tour qualificatif CAN 2012? En attendant, nous disons bravo à Mazembe pour sa victoire grâce a laquelle la détentrice de la LDC occupe la première place avec 7 points, suivie de l’EST, 6 points, Dynamos 3 points et l’Entente Sétif 1 point. La quatrième journée qui intervient le weekend du 27, 28 et 29 aout verra Mazembe se déplacer à Tunis et Sétif recevra Dynamos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

dragon ball z cartoon game

Super Mario Time